3 mois de Députée : mes premières réalisations et projets à venir

Publication : mercredi 20 juillet 2016

Chers amis,

Le 27 avril dernier je prêtais serment au Parlement de Wallonie ainsi qu’au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles suite à la nomination de mon collègue François Bellot en tant que nouveau Ministre fédéral de la Mobilité. C’est un réel plaisir de retrouver les bancs parlementaires un peu moins de deux ans après la fin de mon mandat au Parlement fédéral. J’ai pleinement conscience de la responsabilité qui m’est confiée et de la tâche qui m’incombe : être à votre écoute et relayer vos préoccupations auprès du Gouvernement wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 
A la veille de notre fête nationale et suite à près de trois mois de travail parlementaire, il est temps pour moi de vous dresser le premier bilan de mon action parlementaire. 

Premièrement, l’essentiel de mon travail s’est concentré sur l’enseignement, matière que j’affectionne particulièrement au vu de ma formation et de mes responsabilités communales. Le « Pacte pour un enseignement d’excellence » a été au cœur des débats en commission et le sera encore lors de la prochaine session. J’ai interrogé à de nombreuses reprises la Ministre notamment concernant le coût d’une telle réforme, la rationalisation du budget existant, la pénurie du personnel enseignant, la mise en œuvre de la réforme des titres et fonctions, l’application dès octobre prochain du décret relatif au cours de philosophie et de citoyenneté dans les écoles primaires, mais également sur différentes situations problématiques de l’enseignement rencontrées plus spécifiquement en zones rurales. 

Deuxièmement, le Mouvement réformateur m’a confié de suivre les travaux des Commissions du Budget et de la Fonction publique. Sur le plan des finances, différents dossiers ont déjà retenu ma vigilance : entre autres, la taxe kilométrique et la taxe indirecte du Gouvernement PS-cdH relative aux déchets. Sur ces deux points, le Gouvernement est ainsi responsable d’une augmentation de la facture des citoyens et des communes… Mon attention s’est également focalisée sur le montant astronomique de la dette wallonne qui a dépassé les 20 milliards d’euros. Une meilleure gestion et l’exemplarité sont également de mise au niveau de administrations wallonnes et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mes questions ont porté entre autres sur les groupements d’achat, l’optimisation du parc immobilier et la protection nécessaire des fonctionnaires « lanceurs d’alerte » dénoncant des malversations et des détournement d’argent tels que nous en avons connus avec le scandale de l’Office Wallon des Déchets et du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel…

Troisièmement, étant issue d’une famille d’indépendants ayant le goût du challenge que représente la création de son propre emploi, j’ai la chance de siéger également dans la Commission de l’Economie au sein de laquelle j’ai déjà travaillé sur trois matières : une plus grande simplification administrative pour les PME ; le développement de l’entrepreneuriat, avec une insistance particulière sur la part des femmes qui y est trop peu présente ; et le numérique. Ces trois matières étant régulièrement citées comme éléments-clés de la reconversion économique wallonne. Je m’attèle aussi aux difficultés liées à l’emploi et au chômage en Wallonie et à la dynamique des agences locales pour l’emploi.

Quatrièmement, étant membre de la Commission de la Santé publique lorsque j’étais parlementaire fédérale, j’ai à cœur de faire suivre mes dossiers à l’aune des compétences nouvelles transférées par la Sixième Réforme de l’Etat. Ainsi, la prévention a été régionalisée ce qui m’a amené à déposer plusieurs questions sur différents sujets tels que le dépistage néonatal de la surdité et l’hygiène bucco-dentaire des plus jeunes. 

Pour retrouver l’ensemble de mon travail parlementaire, je vous invite à consulter mes pages personnelles sur les sites des deux Parlements (https://www.parlement-wallonie.be/pwpages… et http://www.pfwb.be/les-deputes/valerie-warzee-caverenne).

Ainsi se clôture le premier bilan de mon action politique à votre service. Au plaisir d’échanger prochainement, je suis à votre écoute ! Il me reste à vous souhaiter une belle fête nationale et, en cette période estivale, d'agréables moments de détente.

Valérie.