Rentrée parlementaire

Publication : dimanche 11 septembre 2016

Chers amis,

Cette période de « rentrée » académique et parlementaire, est l’occasion pour moi de vous faire part des derniers travaux parlementaires entamés durant la trêve estivale. 

Je reviendrai régulièrement sur le travail que j’effectue aux sein des deux assemblées - Parlement Wallon et Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles - afin de tenir informés ceux qui ont la patience de parcourir ces quelques lignes.

Parmi les dossiers prioritaires, l’enseignement mobilise naturellement toute mon énergie. Deux points importants : le coût d’une année scolaire et le nouveau cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (« EPC »). 

Premièrement, j’ai déposé une question sur les demandes de bourses d’études pour l’enseignement obligatoire. Cette aide, bien que peu connue du public, mérite d’y donner toute son importance quand on sait que la Ligue des Familles a récemment estimé le coût d’une année scolaire par enfant à 1125 euros pour le primaire et à 1550 euros pour le secondaire. J’ai également demandé à la Ministre Schyns de faire le point sur les contrôles de l’administration au sujet des frais « supplémentaires » réclamés par certains établissements. 

Deuxièmement, le cours d’EPC entre en vigueur le 1er octobre prochain dans l’enseignement primaire officiel et, bien qu’attendu pour renforcer le « vivre-ensemble », son organisation risque de poser diverses difficultés particulièrement en milieu rural. J’en ai fait part au Gouvernement afin qu’il clarifie certains points de cette nouvelle législation concernant principalement la répartition des périodes conformément à « l’esprit » de ce décret. La question principale étant de savoir comment organiser les grilles horaires dans les plus petits établissements sans qu’il n’y ait confusion pour les élèves entre les enseignants en charge du cours d’EPC et les maîtres spéciaux des cours de religion ou morale. 

Ensuite, je m’atèle à poursuivre mon travail en faveur du développement des outils numériques au sein des établissements scolaires. Rendez-vous compte, depuis 1999 la Wallonie dégage des moyens considérables à cet effet mais pourtant le constat est cinglant : il n’y aurait en moyenne qu’un ordinateur pour 11 élèves wallons. J’ai questionné à ce propos la Ministre sur la manière dont le Gouvernement entend renforcer la présence de ces outils et sutout comment il prévoit intensifier la formation et la sensibilisation des enseignants. De fait, les outils c’est bien mais pouvoir les utiliser c’est primordial !

Autre thème de prédilection : la santé. Le Journal du Médecin du 30 août dernier évoquait d’ailleurs l’une de mes questions au Ministre Prévot portant sur la prévention bucco-dentaire en Wallonie. J’y évoquais la nécessité d’implanter un trajet de soins de prévention personnalisé, axé sur des groupes socialement faibles. Ceci permettant de réduire de façon non négligeable les différences socio-économiques en matière de santé. Le Ministre m’a répondu qu’il y était attentif. J’attends donc avec impatience l’arrivée annoncée d’un nouveau plan de prévention et ne manquerai pas de vous en faire part.

Enfin, sensible aux problématiques liées à la petite enfance, j’ai interpellé le Ministre Collin sur le blocage relatif à l’ouverture de crèches dans la province de Namur. En effet, les communes de la province, propriétaires des crèches, ont délégué la gestion de celles-ci à l’intercommunale I.M.A.J.E. ce qui, selon le cabinet du Ministre, empêchait l’adjudication pourtant nécessaire à l’ouverture des établissements. Vous imaginez bien le désaroi pour plus de 90 familles à la veille de la rentrée… Le Ministre a été réceptif à ma sollicitation, relayée dans les pages de l’Avenir du 27 août dernier, et le Gouvernement a finalement autorisé ce mode de fonctionnement. Une bonne nouvelle pour les familles de notre région !

N’hésitez pas à me transmettre des questions ou des informations sur les sujets qui vous interpellent. Relayer celles-ci auprès des autorités compétentes fait également partie intégrante de mon travail parlementaire. 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Bonne semaine à tous.

Valérie.