Dette, emploi, numérique à l'école et carrière des enseignants : 4 priorités

Publication : samedi 8 octobre 2016

Chers amis, 4 points ont particulièrement retenu mon attention cette semaine :

Premièrement, la dette wallonne. Je vous faisais part il y a peu de mon inquiétude quant au niveau de celle-ci : 21 milliards. Or, la Wallonie ne dispose toujours pas d’une Agence de la Dette qui, à l’instar de ce qui se fait au fédéral depuis des années, permettrait pourtant d’anticiper les difficultés. La coalition PS-cdH n’apporte pas de réponse structurelle et se trouve aujourd’hui avec le risque d’un nouvel abaissement de sa note financière. A l’entame de la législature, elle s’engageait pourtant à « éviter de reporter sur les générations futures des charges excessives ». Je demande au Gouvernement d’agir en la matière.

Deuxièmement, la restructuration récente chez ING nécessite de créer plus d’emplois qu’on en perd. Le Gouvernement de Charles Michel, via notamment la baisse des charges, œuvre en ce sens puisque les derniers chiffres montrent qu’il a contribué à la création de plus de 60.000 emplois depuis octobre 2014. Quant au Gouvernement wallon, j’ai interpellé le Ministre Marcourt sur le soutien aux start-ups et TPE qui, d’après une récente étude, contribuent le plus à la création d’emploi. Il faut revoir la priorité et l’intensité des aides en leur faveur. La réforme promise par le Ministre à ce sujet sera l’occasion d’en débattre. Enfin, je suis intervenue pour le groupe MR sur la réforme des entreprises d’économie sociale, telles que les agences titres-services, qui doivent également être soutenues étant donné le vivier d’emplois qu’elles représentent en faveur des travailleurs en difficulté.  

Troisièmement, une étude de l’Institut Itinera révèle que les classes wallonnes ne dénombrent qu’un ordinateur pour 11 élèves. Des moyens sont pourtant dégagés par le Gouvernement mais j’estime que fournir des outils numériques aux écoles ne suffit pas si les enseignants ne sont pas suffisamment formés. La Ministre m’a évoqué cette semaine l’existence de formations facultatives. Je préconise d’en faire plus en la matière et interpellerai la Ministre Schyns cette semaine à ce sujet.

Enfin, quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que, depuis la rentrée scolaire, les enseignants souhaitant bénéficier d’un congé parental d’un cinquième temps avec allocation de l’ONEM, doivent dorénavant prester 20 périodes sur 24 à la place de 19 comme il en était vigueur auparavant. La Fédération Wallonie-Bruxelles aurait du transmettre une circulaire spécifique aux pouvoirs organisateurs mais ne l’a pas fait. Je le déplore car les enseignants non avertis risquent de perdre un droit. Je demanderai ce mardi à la Ministre Schyns de veiller à ce que tous les enseignants puissent être correctement informés. 

Si vous avez des questions ou des informations sur les sujets qui vous interpellent, n’hésitez surtout pas à m’en faire part. Relayer ces dernières auprès des autorités compétentes fait partie intégrante de mon travail parlementaire (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Je vous souhaite dores et déjà une excellente semaine !

Valérie.