"Scolarisation des réfugiés : 4 propositions pour mieux intégrer les 3000 élèves des classes DASPA"

Le mercredi 11 janvier dernier, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a pris en considération la résolution déposée par la députée Valérie Warzée-Caverenne pour le groupe MR, invitant le Gouvernement à réformer les dispositifs d'accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants (DASPA) dans l'enseignement organisé ou subventionné par la Communauté française.

La Ministre de l'Education, Marie-Martine Schyns, ayant déjà annoncé en commission l'arrivée prochaine d'un nouveau texte révisant les procédures actuelles, la députée, sensible aux questions éducatives et à la bonne intégration des réfugiés et migrants, s'est saisie du dossier au regard des difficultés constatées sur le terrain. Ainsi, elle propose quatre éléments à inclure dans la réforme de la Ministre :

  1. Prévoir un mécanisme « automatique » d’adaptation de l’encadrement de ces classes (nombre d’enseignants) pour faire face aux variations régulières du nombre d'élèves ;
  2. Ajouter, pour chaque classe DASPA du primaire et du secondaire, une période spécifique dédiée au cours de philosophie et de citoyenneté ;
  3. Renforcer l’encadrement en maternelle par la présence systématique d’une puéricultrice dans les écoles qui accueillent les plus jeunes primo-arrivants ;
  4. Sensibiliser les élèves des classes DASPA et leurs familles sur la nécessité d'assister quotidiennement aux cours et de bénéficier d’une formation. En réalité, l’obligation scolaire s’applique à tous mais n'est pas toujours constatée dans les faits. Pourtant, une scolarité bien suivie est un des leviers indispensables d'une bonne intégration dans notre société.

Pas moins de 3000 élèves sont directement concernés par les DASPA. Ainsi, la députée Warzée-Caverenne entend rappeler au Gouvernement qu'en dépit des moyens budgétaires et humains déjà déployés, des problèmes persistent. C’est la raison pour laquelle, les acteurs de terrain réclament une amélioration de ces dispositifs. Le texte devrait être débattu prochainement en Commission de l'Education une fois le projet de décret de la Ministre sur les bancs du Parlement.